La patate sucrée ou douce

Voilà un autre légume originaire d’Amérique centrale. La patate sucrée poussait dans la zone tropicale située entre le Yucatan, au sud du Mexique, et l’embouchure de la rivière Orénoque, au Venezuela. Les archéologues en ont trouvé la trace au Pérou, datant d’au moins 10 000 ans. Puis elle a été amenée en Asie du Sud-Est à partir de la Polynésie et en Chine par les Philippines. Les Espagnols et les Portugais l’ont diffusée dans les pays du nord de l’Europe par la suite. On l’a cultivée en France pour la première fois en 1750. Mais ce ne sont pas les Français qui l’ont amenée au Canada, même si elle était estimée et cultivée en Louisiane jusqu’à aujourd’hui. Après la Guerre de Sécession, les Noirs ont migré massivement vers le Nord en apportant leurs denrées préférées maintenant qu’ils étaient libres. La patate sucrée est donc apparue à New-York et les fermiers de la Nouvelle-Angleterre ont commencé à en créer des variétés plus résistantes au froid. Elle est aujourd’hui cultivée au Québec en abondance. On invite les gens à la consommer en frites parce qu’elle est beaucoup moins calorique que la pommes de terre. On en fait surtout des purées, des desserts, des potages en combinaison avec les épices traditionnelles de l’Amérique : la cannelle, la muscade et le clou de girofle ou le piment de Jamaïque.